Free, que du bonheur ! Des prix très bas, pas de plaintes, pas de dette… Xavier Niel, le sauveur de la France, du pouvoir d’achat, et des entrepreneurs, quel héros… Préjugés ? Pourtant, le monde de Xavier Niel n’est pas si beau que ça…

Le milliardaire français a racheté Orange Suisse en avril 2015, qui est devenu Salt. Depuis, l’opérateur a entrepris une stratégie de guerre des prix comme Free en France. Le résultat est loin d’être aussi positif. Un abonné à Salt, qui possède un site internet sur les opérateurs, nous rapporte les nombreux problèmes que subissent les clients :

En effet, les journaux évoquent de plus en plus des problèmes divers rencontrés par les clients du 3ème opérateur de Suisse. Ces problèmes semblent justement s’être intensifiés depuis le rachat par la Holding de Xavier Niel, propriétaire du « casseur de prix » français, Free. Il s’agirait donc d’un virage dans la stratégie établie jusque-là par Orange CH.

Salt casse les prix de certains abonnements en les proposant à moitié prix, comme l’abo Plus Swiss (tout illimité en Suisse) pour 29 CHF/mois, du jamais vu en Suisse. Et Salt continue depuis à faire perpétuellement des offres à prix cassés, comme actuellement un abo Plus Europe (illimité en Europe dont 1 GB) à 49 CHF, à la place de 89 CHF.

“Xavier Niel semble avoir un peu négligé une composante propre à la Suisse”

Mais il y a (eu) un hic. En effet, le service ne correspondait absolument pas au positionnement qu’ils ont choisi : service clientèle à Lisbonne, agents désagréables, peu conciliants, erreurs de facturation, problèmes généraux de réseau.

Xavier Niel semble avoir un peu négligé une composante propre à la Suisse: le client est peu soucieux du prix tout pendant que le service est irréprochable. 

Encore et encore des réclamations, comme le prouve la page Facebook de Salt Mobile SA, passablement détruite par des clients mécontents.

Effectivement, après un tour sur la page Salt Mobile, on remarque de nombreux messages de mécontentement :

  • Je sais vraiment pas ce qu’il se passe en ce moment mais le débit 4G est lamentable…
  • C’est quoi cet application Salt Mobile dont il est joyeusement impossible de renouveler son abo sans passer par par le service clientèle ????? Après plusieurs semaines de tentative, toujours la même réponse : Nos joyeux techniciens s’occupent bien rapidement de régler le problème…
  • Bonjour, le réseau ne fonctionne jamais bien à la gare de Geneve… comment ça se fait?
  • Tout simplement le pire Customer Service en Suisse!
  • 5 jours comme cliente et très déçue… le réseau est nul!!

Selon cet abonné,  ” Dès 8h du matin en semaine, il est très rare de pouvoir dépasser les 8Mbits. Pire en pleine journée, parfois il est impossible de dépasser les 3Mbits, ce qui devient problématique pour surfer et regarder des vidéos sur Youtube. ” Il parle même d’un fausse 4G, d’un mensonge !

Hausse des tarifs, licenciements…

Ces problèmes ne sont pas sans conséquences. Résultat, des clients en mois, de la dette crée pour remonter des dividendes aux actionnaires (un dividende de 500 millions d’euros a été donné à Xavier Niel pour 400 millions de dettes crées). Et comme il faut plus d’argent, Salt doit augmenter discrètement ses tarifs comme dernièrement, avec le roaming.

Une diminution des tarifs en roaming? Absolument pas! Figurez-vous qu’il s’agit plutôt d’une augmentation, et parfois forte des prix de l’usage de votre mobile tant à l’étranger, que depuis la Suisse vers l’international.

Si Niel veut garder la même marge bénéficiaire que jusqu’à présent, il est obligé de couper dans les dépenses. Et c’est ce qu’il fait actuellement: licenciements (Community managers et direction réduite), réduction des dépenses relatives au réseau, etc.

Salt, dans une impasse ?

Finalement, Salt ne se retrouverait pas dans une grosse impasse. C’est bien ce que pense notre abonné :

Donc, d’après moi, Salt se retrouve dans une impasse. Désormais, il ne lui reste plus qu’une seule solution: casser définitivement les prix. Dans tous les cas, une réputation positive de la marque est déjà oubliée, agir sur les prix reste la seule option envisageable.

Rejoignez notre page Facebook !

  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Gmail