Des tensions qui ne risquent pas de ralentir encore et toujours le déploiement de la fibre en France ?

Orange dispose d’aujourd’hui des deux tiers de parts de marché dans la fibre optique FTTH. Une situation qui ne plait pas aux autres opérateurs ainsi qu’à L’Arcep, l’autorité de régulation des télécoms.

Dans un document que s’est procuré le journal Les Echos, Bouygues Télécom et Free (pas SFR ici), demandent plus de régulations pour Orange dans la fibre.

L’arcep devrait ainsi exécuter “sans délai pleinement exercice des pouvoirs que la loi lui a confiés en matière de régulation asymétrique d’Orange, afin d’encadrer sa dominance du marché, de garantir un accès équitable et strictement non discriminatoire des opérateurs tiers aux réseaux qu’Orange déploie et qu[’ils] cofinan[cent] dans sa zone de monopole », s’estimant défavorisés face à l’opérateur historique qui « s’est réservé l’usage de ses conduites enterrées pour déployer sa seule fibre optique et prendre une avance considérable dans les grandes villes”.

Free et Bouygues Télécom demandent aussi une meilleure répartition du déploiement de la fibre dans les villes de tailles moyennes, ainsi qu’un nouveau cycle de discussions .

L’ARCEP avait d’ailleurs déjà demandé à Orange d’accompagner ses concurrents, Free, Bouygues et SFR, afin de “booster l’investissement” en France. L’autorité donnera plus d’explications le 14 juillet 2017 (juste avant l’anniversaire de notre site 🙂 !)

Crédits photo à la une : pixabay.com