TEST Coronavirus : le CSA ordonne à Canal+ de cesser de tout diffuser en clair - Blog CableReview

Coronavirus : le CSA ordonne à Canal+ de cesser de tout diffuser en clair

Publié le 20 mars 2020 - 15 h 37 min

C’est un bel ascenseur émotionnel que viennent de vivre les amateurs de séries et de cinéma. En effet, l’annonce de Canal+ de diffuser l’intégralité de ses programmes en clair en avait réjoui plus d’un. Durant le confinement lié à la pandémie de Covid-19, la chaîne cryptée avait décidé de laisser en clair l’ensemble de ses programmes pour les abonnés possédant une box internet. Mais le CSA n’est pas de cet avis, et ordonne à Canal+ de stopper cela au 31 mars.

Le CSA aux aguets

Ce qui est sûr, c’est que le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel ne manque pas de réactivité. En effet, suite à l’annonce du confinement faite par le gouvernement français, la chaîne Canal+ avait rendu tous ses programmes en libre accès à l’ensemble des clients box, grâce à la diffusion en clair. Et ce jusqu’au 15 avril 2020. Pour ceux qui étaient déjà abonnés, l’offre est également intéressante car ils se voient offrir de nombreux bouquets thématiques sur la même période. De quoi plaire à tous les téléspectateurs qui pouvaient en bénéficier.

Mais le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel ne l’a pas entendu de la même manière. Roch Olivier Maistre, le président du CSA a déclaré : « L’opération que Canal+ a lancé ne peut être que limitée dans la durée, car elle est de nature à altérer l’équilibre entre les chaînes payantes et les chaînes gratuites. Elle est de nature à remettre en cause la chronologie des médias et elle pose des questions vis-à-vis des autres diffuseurs et des ayants droit. Le CAS est aussi là pour rappeler aux acteurs qu’il y a une règle d’ensemble qu’il faut veiller à respecter même si nous faisons preuve de compréhension ». Des propos parus dans la Correspondance de la Presse, et notamment relayés dans ce tweet.

Une annonce qui divise

Une telle opération lancée par la Maxime Saada et Canal+ allait forcément faire grincer des dents. C’est notamment le cas des chaînes concurrentes qui n’ont pas du tout apprécié la démarche, tout comme de nombreux auteurs. Pascal Rogard, directeur général de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD), avait déjà déclaré : « Au risque de me faire écharper par les gogos de la gratuité l’opération Canal Plus en clair est une honte qui bafoue toutes les règles de droit et en particulier du droit d’auteur. Le CSA doit réagir avec la plus grande fermeté ». Forcément, des chaînes non payants telles que TF1 ou M6 ont également fait part de leur mécontentement quant à cette gratuité -certes temporaire- de Canal+.

À l’heure actuelle, le groupe CANAL+ ni aucun de ses dirigeants ne s’est prononcé par rapport à cette décision qu’a prise le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel. Alors oui, Canal Plus a pour intention de soutenir les Français dans cette situation compliquée, où chacun doit rester chez soi. Mais cette opération a également une visée marketing, afin de donner envie au consommateur de s’abonner à la chaîne cryptée une fois que la gratuité prendra fin.

Cette pandémie mondiale fait beaucoup de mal à l’industrie audiovisuelle ainsi qu’au cinéma. Certains films avaient prévues leur sortie en salle à certaines dates qui se sont vues repousser à cause du Covid-19. De plus, des tournages ont du être interrompus. Ce sont des millions de dollars qui s’envolent en fumée. Certaines plateformes réalisent toutefois des efforts, comme c’est le cas pour Netflix ou Youtube qui ont fait le choix de diminuer par défaut la qualité de leurs flux, afin de ne pas engorger les réseaux. Le télétravail étant fortement conseillé, c’est une idée tout à fait louable qu’ont pris certaines de ces plateformes.

Catégories

Plus d'articles de la catégorie TV et médias

Share This